Actualités

Glamour

Elle est en tournée mondiale et guide les rêveurs du milieu pop à la célébrité en tant que juge dans le nouveau ‘American Idol’. Mais le projet le plus ambitieux de Katy Perry à ce jour ? Démanteler Katy Perry.

Il y a quelques années, j’ai emmené ma mère à un concert de Katy Perry. Elle était en admiration face aux sons, la production et les costumes, mais elle était particulièrement hypnotisée par Katy elle-même. Après le show, ma mère m’a demandé ‘Qu’est ce que ça fait d’être amie avec elle ? ». Je n’y avais jamais vraiment pensé. En un sens, la Katy que je connais depuis 2011 n’est pas très différente de l’icone pop que vous voyez sur scène. Katy est follement drôle, 100% honnête, outrageusement créative, et un peu malicieuse (cette femme aime les farces et les surprises). Mais la connaître intimement, c’est également connaitre un côté d’elle plus calme. C’est connaitre son intuition mystique (c’est presque ennuyeux, Katy peut vous prendre dans ses bras et savoir instantanément que vous traversez quelque chose). Et c’est connaitre Katheryn Hudson, la fille de Santa Barbara pour qui une soirée parfaite consiste à enfiler une combinaison, attraper sa chienne, Nugget, et se blottir sur le canapé avec ses copines pour parler de tout et de rien.

Il y a beaucoup à admirer chez Katy Perry. C’est la première artiste à avoir 5 singles issus du même album classés N°1 dans le Billboard Hot 100. C’est la personne la plus suivie de twitter au monde. Et au cours des 10 dernières années, elle a vendu plus de 40 millions d’albums. (C’est également un avocat passionné de la dernière génération: 1$ de chaque billet vendu pour son Witness The Tour est reversé au Boys & Girls Clubs Of America). Mais ce que j’admire le plus chez Katy c’est son courage. Elle n’a pas peur d’avoir tort. En fait, elle dit même souvent que c’est important de façon vitale pour elle de parler de ses erreurs afin que les autres puissent apprendre d’elles.

Katy a plus qu’une carrière, elle a une vie. Elle est réelle. Je pense souvent que la raison pour laquelle elle est si connectée à sa fanbase, les KatyCats, c’est parce qu’elle vraiment l’une des leurs. Elle peut passer pour une super-déesse quand elle fait le grand écart sur scène, ou distribue des critiques avec un air fier dans American Idol, qui démarrera sur ABC ce mois, mais elle est également une personne de 33 ans avec des peurs à dépasser, des rêves à réaliser, et des aspects d’elle même qu’elle cherche encore à comprendre. Comme nous tous, elle est un travail en progression. Alors que je regardais ma soeur spirituelle laisser sa vingtaine derrière elle, je l’ai vu prendre des virages petits mais intégrales, apprendre des leçons difficiles, et user de ses expériences pour évoluer en tant qu’artiste, femme et citoyenne. C’est la Katy Perry que j’aimerais vous faire rencontrer.

Cleo Wade: Tu as récemment écrit sur Instagram que 2017 « a redéfinis ce que gagner signifiait pour toi. Et la définition de gagner pour moi cette année était simplement le bonheur et la gratitude ». Comment est-tu arrivée à ce moment ?
Katy Perry: C’est une super question. Je t’aime tellement de me l’avoir posé (rires). Je suis venue à apprendre, après 10 ans de succès sous les projecteurs, qu’être heureux est quelque chose pour lequel tu dois travailler chaque jour. Même si tu as de l’argent, des maisons ou un statut ou la célébrité – et tout ces trucs c’est super un moment – si le bonheur n’est pas ton moteur, tu vas dérailler. La majorité du début de ma vingtaine a été vraiment intense, vraiment extrême, et quelque peu inconsciente. C’était entièrement recentré sur ma carrière, ce qui était super, mais une fois que tu as touché le plafond de nombreuses fois, tu te dis ‘Ah oui, j’ai fais ça. J’ai touché le plafond ». Maintenant je veux toucher les étoiles, ce qui doit venir du coeur

Cleo: Quel conseil donnerais-tu à cette intense, extrême et quelque peu inconsciente Katy de 20 ans et quelques ?

Katy:  Je dirais, « Tu t’en sors à merveille chérie »(rires). Non, mhmmm, je dirais probablement plusieurs choses.Concernant les relations, je me dirais, « Il y a vraiment, réellement, tellement de poissons dans l’eau. Il y a des baleines. Il y a des resquins. Il y a des poissons-chats. Et il y a des seiches. Et vous voulez finir avec le « cuddle fish » (ndlr: la seiche se dit « cuttlefish en anglais, Katy Perry fait un jeu de mot avec ‘cuddle’ qui signifie ‘calin’). Je plaisante. Mais je dirais aussi (un peu comme la célèbre citation de Maya Angelou) ‘les gens ne se rappelleront peut-être pas de tout à propos de votre rencontre, mais ils se rappelleront toujours de la façon dont vous les avez fait se sentir ». Quand je suis arrivée à Hollywood et que j’ai rencontré mes héros comme Gwen Stefni et quelques autres, une a été superbe, elle s’est présentée et m’a demandé mon nom, mais une autre personne m’a juste repoussé. Je n’oublierais jamais ce que ca m’a fait ressentir.

Cleo: Je veux dévier sur ce qui ce passe dans ton industrie, parce que je sens que c’est comme si tout changeait si rapidement. Quelles sont les parties du business musical que tu es excitée de voir changer, et quelles sont les parties que tu es triste de voir disparaitre ?

Katy: Je ne crois pas qu’il y ai autant un changement social si radical se réalisant dans la musique qu’à la télévision ou dans les films, mais je pense que ca saignera bientôt. Je dirais que je suis heureuse qu’il n’y ai pas autant de gardiens – des personnes détenant les clés du succès des autres ou se mettent en travers de leur chemin.

Cleo: Les choses paraissent plus démocratique maintenant ?

Katy: Oui, et ca me plait vraiment. Ce qui me manque c’est une partie de la structure. Parce qu’avec l’ouverture du barrage, on a perdu un peu de ça. Il y a tellement de choix concernant le type de musique qu’on décide de sortir. Le marché est surchargé. De nos jours on apprend plus à connaitre tellement bien une chanson. On attend toujours ce qui vient après.

Cleo: Est-ce que cela influence ton job dans American Idol ?

Katy: Quand American Idol est né, c’était un des seuls moyens de viser la célébrité ou faire connaitre votre musique. Maintenant vous pouvez tout réaliser par vous même, mais il y a tellement d’options là dehors que vous avez besoin d’une plateforme encore plus grande, vous avez besoin d’Internet, et plus, pour percer, faire une réelle impression. Je pense qu’American Idol sera à nouveau un merveilleux trampoline pour celui ou celle qui gagnera.

Cleo: Je dis souvent que tu es la personne la plus honnête que je connaisse. Comme tu juges les jeunes talents dans American Idol, est-il difficile de jongler entre l’honnêteté et le fait de tenir les rêves de quelqu’un au creux de sa main ?

Katy: Ce n’est pas simple pour moi. Je disais l’autre jour que Simon Cowell était mon juge favori car il est très direct, il va droit au but. La plupart des gens qui regardent American Idol chez eux – vous savez, en train de manger de la nourriture et de faire leur vie – sont en train de penser que, soit cette personne sait chanter, soit elle ne sait pas. Et Simon était ce genre de juge. Simon pouvait être méchant, parce que c’est un exécutif et un homme. Mais si vous inversez les rôles, tout d’un coup vous être une garce. Donc je suis précautionneuse. Les candidats se présentent également avec leurs parcours, leurs histoires. Et avant même de chanter ne serait-ce qu’une seule note, ils diront des choses « Je suis sans foyer », et cela va impacter la façon dont vous les percevez. Mais s’ils ne savent vraiment pas chanter, leurs parcours passent au second plan. J’espère ne pas être transformé en « la garce » à cause de cela, mais je sais également que l’industrie n’a pas simplement besoin d’un « autre chanteur ».

Cleo: De quoi a besoin l’industrie musicale ?

Katy: Je pense que l’on a besoin de quelqu’un qui a une voix que l’on peut ressentir. Pour moi, lorsque quelqu’un chante et tous les poils sur mon bras se hérissent, je suis immédiatement investie.

Cleo: D’ici à ce que cet article paraisse, tu aura réalisé plus de 50 concerts au cours de 5 mois. T’ayant déjà vu te produire à de nombreuses occasions, je sais à quel point c’est intense pour toi. Comment tu prépares-tu mentalement, physique et spirituellement pour être sur la route ?

Katy: J’aime la routine. Je ne me sens vraiment pas dans mon assiette sans la routine et je suis tentée par le diable. Chaque jour est simplement une préparation pour le show. Le sommeil est très important pour moi. Je suis une grosse dormeuse. J’ai besoin de 8 à 9H chaque nuit. 9 à 10, en fait. Je mange environ 4 à 4 repas et demi par jour. Je suis en train de manger en permanence. Heureusement, j’ai ce chef qui est vraiment super et qui cuisine sans lait et sans crème pour moi, et je m’y tiens plutôt bien. Je triche peut-être une fois par semaine. Quand je me réveille, je passe directement au Yoga pendant une heure, et habituellement je fais 30min de vélo elliptique pour bien faire circuler le sang. J’essaie de méditer vers 16h30 ou 17H. La méditation transcendantale a changé la donne pour moi. Nous sommes tous si « connectés » à nos appareils, ce qui, je crois, nous déconnecte de la réalité.

Cleo: Trop d’URL et pas assez d’IRL (ndlr: IRL: in real life, dans la « vrai vie »).

Katy: Exactement ! Donc, tu le sais, ma résolution 2018 était d’éteindre mon téléphone un jour par semaine. Il s’agit de se reposer, manger, et faire du sport. Dans ma vingtaine, il m’était possible de faire des shows avec la gueule de bois après avoir mangé chez In-N-Out burger. Je ne peux plus faire cela.

Cleo: Je suis devenue amicale avec certain KatyCats au fil des ans, donc j’ai demandé à l’une d’entre eux, @Kayleighcat, si elle pouvait te poser une question, qu’est-ce que ca serait ? Sa question: « Katy, quand tu as douté de toi ou que tu avait envie d’abandonner, quelle est la pensée qui t’as permi de continuer à avancer ? »

Katy: J’ai eu beaucoup de pensées comme cela, et j’ai écris beaucoup de chansons à cause de ces pensées. Je dirais que toutes mes meilleures chansons, ou ce que je pense être quelques unes de mes meilleures chansons – ‘By the Grace of God’, ‘Roar’, ‘Firework’ – sont en réalité des discours d’encouragement à moi même. C’est mon âme qui me parle à moi même, disant, ‘Allez. On peut le faire. Un pied après l’autre. Je prends aussi le temps de me connecter avec les gens écoutent ma musique. Je lis leurs lettres, ou je vais rencontrer quelqu’un qui va me dire quelque chose comme ‘j’ai cessé de me scarifier il y a deux ans à cause de cette chanson », et je me dis « oh, voilà ! c’est pour ça que j’ai écris cette chanson ». J’ai écris cette chanson afin qu’elle puisse ramener un petit peu de joie dans la vie des gens.

Cleo: Tellement joli. Personnellement, je définis « vivre courageusement » par le fait d’être effrayé mais le faire quand même. C’était quand la dernière fois que tu as été très effrayée de faire quelque chose, mais l’as quand même fait ?

Katy: Je pense, je crois que je le fais tout le temps. Je me prépare à faire un remaniement de l’âme très bientôt pour lequel je suis très nerveuse. Je veux m’élever émotionnellement. Je ne veux plus m’attacher aux traumatismes de l’enfance. Je veux croitre et devenir une adulte. Je me prépare à avoir ma propre famille un jour. Et le truc c’est ça: je veux faire un peu de chirurgie de l’âme avant d’avoir une famille pour ne transférer aucunes de ces emotions persistantes. Je vais allez en profondeur dans ce processus émotionnel, et je suis nerveuse, mais je ne crois plus avoir le choix. Cette année, il s’agissait de tuer mon ego, ce qui a été très nécessaire pour ma carrière. Mais pour ma vie privée, ça ne fonctionne pas comme cela. Si je veux avoir ce réel équilibre, je dois passer à Katheryn Hudson.

Cleo: Quelles parties du voyage t’ont surprise ?

Katy: Tu sais, j’avais beaucoup d’attentes à la fin de 2015 et 2016 qui ne se sont pas réalisées. C’était la première fois, depuis longtemps, que ça ne s’est pas passé comme je le voulais. Je crois que c’était la façon de l’univers de me tester, de dire, « on va voir si tu t’aimes vraiment ». C’était un challenge pour moi, parce que je ne réalisais pas à quel point je me fiais à la validation extérieure. Je pensais que ca n’était pas le cas, mais une fois que vous vous faites un peu expulser de la montagne, vous réalisez que la météo est meilleure au sommet. Ca a été vraiment nécessaire pour moi de passer par là. (Et j’ai appris que) les gens ne se reconnaissent pas dans quelqu’un qui est parfait ou gagne en permanence de tout manière. Tu ne peux pas être en permanence assis perché au sommet de la montagne.

Cleo Wade (@cleowade) est une basée à New-York activiste, poète et écrivain. Son premier livre, Heart talk: Poetic Wisdom for a Better life, sortira ce mois.

Pour encore plus de Katy, regardez la réagir à des vidéos de fans chantant ses chansons ci-dessous:

Laissez un commentaire



La plupart des messages populaires Au cours des 30 derniers jours